Caractérisation de la vulnérabilité des zones humides au changement climatique

Contexte de l’étude : le Plan Régional d’Adaptation au Changement Climatique 

Dans un contexte de changement climatique avéré, et se traduisant en PACA par une augmentation des températures, du niveau de la mer, et de l’augmentation de la durée des périodes de sécheresses estivales, les zones humides et cours d’eau méditerranéens font l’objet d’une attention particulière quant à la probable future altération de leur fonctionnement et biodiversité. Afin de caractériser cette vulnérabilité, la Maison Régionale de l’Eau et la Tour du Valat en association avec la Région PACA et l’agence de l’eau RMC ont entrepris la rédaction du volet « milieux » du Plan Régional d’Adaptation au Changement Climatique sur la ressource en eau (PRACC). 

Méthodologie de la caractérisation de la vulnérabilité des zones humides au changement climatique

La vulnérabilité d’un système étant définie comme le croisement d’une sensibilité et d’une exposition, il a été nécessaire de définir au préalable la sensibilité des compartiments en question. Plus particulièrement pour les zones humides, une approche biodiversité pour la définition de la sensibilité a été retenue. Pour cela des caractéristiques écologiques et biologiques des espèces d’oiseaux, d’amphibiens, d’odonate et de la flore des zones humides ont été utilisées pour construire des indices de sensibilité. L’exposition est décrite suivant des indices extraits des projections DRIAS Météo France et décrivant l’augmentation de la température, l’augmentation du niveau de la mer et l’augmentation du nombre de jours de sécheresse, en fonction du scénario climatique RCP 4.5[1].
 
 

Les résultats obtenus et les perspectives d’action et de gestion

Les cartographies de vulnérabilités des zones humides obtenues permettent de distinguer des zones d’action et de gestion prioritaires, aux endroits où les changements climatiques sont prévus d’avoir un effet le plus marqué. Les territoires de zones humides ressortant comme les plus faiblement vulnérables ne sont toutefois pas à déconsidérer, les zones humides faisant partie des écosystèmes les plus vulnérables aux changements climatiques, et étant déjà fortement fragilisés par les aménagements, prélèvements et autres activités humaines. 
 
Figure 1 : vulnérabilité au changement climatique (augmentation des températures et du nombre de jours de sécheresse) des zones humides en PACA, suivant des mailles de 10 km, et le scénario climatique RCP 4.5. (by Guingand S.).
 
Contacts
Christophe Garrone, Ingénieur d’étude, Maison Régionale de l’Eau, 04 94 77 15 83 / christophe.garrone@mrepaca.com
Patrick Grillas : Directeur Général délégué au Programme, Tour du Valat, Tél : +33 (0) 4 90 97 29 59 / grillas@tourduvalat.org 
Sophie Guingand : Ingénieure d’étude en Ecologie, so.guingand@laposte.net / 07 82 88 70 77
 

[1]  D’après le 5ème rapport d’évaluation du GIEC,  le RCP4.5 est un des scénarios permettant de modéliser le climat futur, nommé d’après la gamme de forçage radiatif obtenue pour l’année 2100 et sur la valeur radiative de +4,5 W/m2.
 
Date de publication : 14/09/2017
 

Photos: 

Fig 1: vulnérabilité au changement climatique des zones humides en PACA
Fig 1: vulnérabilité au changement climatique des zones humides en PACA