Gestion adaptative des étangs et marais des salins de Camargue (EMSC)

Objectifs du projet

Orienter la reconversion et la restauration d’un espace littoral exceptionnel en favorisant une approche pluridisciplinaire et intégrée.

Les objectifs de la restauration visent :

  • le rétablissement d’un fonctionnement hydrologique plus naturel par la reconnexion avec les hydrosystèmes alentours (Vaccarès, mer, et canal du Japon) ;
  • la reconstitution des écosystèmes littoraux caractéristiques des lagunes littorales méditerranéennes et des fronts de mer sableux (dunes, steppes salées, pelouses) ;
  • le maintien ou l’augmentation de la capacité d’accueil des oiseaux d’eau coloniaux ;
  • la mise en œuvre d’une gestion adaptative à l’élévation du niveau de la mer, par un retrait maîtrisé et progressif du trait de côte dans les secteurs soumis à l’érosion ;
  • l’intégration des problématiques économiques locales en veillant à offrir des possibilités de découverte et de diversification économique douces et respectueuses de l’environnement.

Actions & méthodologie

La gestion de cette acquisition récente du Conservatoire du littoral a été confiée au Parc naturel régional de Camargue, à la Tour du Valat et la Société Nationale de Protection de la Nature. Un plan de gestion simplifié a été élaboré en 2012 et un projet de restauration écologique est en cours de mise en œuvre, avec pour ce dernier une première phase finalisée en 2016 dans le cadre du projet européen LIFE MC-SALT et d’un partenariat avec le WWF-France. Sur ce site de 6500 ha, principalement constitué d’anciens salins, d’importants travaux hydrauliques ont été réalisés afin de rétablir les connexions hydrobiologiques entre les différents étangs du site, la mer et les sous-bassins versants périphériques. Des îlots artificiels ont également été aménagés pour favoriser la reproduction des flamants roses et des oiseaux laro-limicoles coloniaux. Un suivi écologique du site est réalisé afin de surveiller son évolution, et évaluer l’efficacité des actions de restauration. Face à l’évolution rapide du site ces dernières années, imputable à la fois aux modifications de sa gestion, à la dynamique du trait de côte et à la remontée du niveau de la mer associée à des événements météorologiques, des ateliers interdisciplinaires et prospectifs ont été initiés afin de mieux appréhender les dynamiques en cours, tant d’un point de vue géomorphologique que socio-économique, pour alimenter un processus de gestion adaptative et intégrée du site.

Résultat

  • Formation naturelle d’un cordon littoral mouvant, contribuant à réduire les risques d’érosion et de submersion à coût nul ;
  • Amélioration de l’état écologique des milieux lagunaires ;
  • Contribution au développement des stocks halieutiques en mer et en lagunes ;
  • Augmentation des effectifs de laro-limicoles coloniaux nicheurs ;
  • Recolonisation des sols nus par les sansouires, les salicornes annuelles et les steppes à saladelle, habitats d’intérêt communauté en déclin en Camargue ;
  • Gain en qualité, diversité et naturalité des paysages ;
  • Diversification des usages (écotourisme, tourisme balnéaire, pêche, chasse, pâturage…).

Équipe

  • Responsable du projet : Brigitte Poulin et Marc Thibault
  • Membres impliqués : Antoine Arnaud, Nathalie Barré, Arnaud Béchet, Thomas Blanchon, Olivier Boutron, Pascal Contournet, Lisa Ernoul, Hugo Fontes, Samuel Hilaire, Yves Kayser, Émilie Luna-Laurent, Virginie Mauclert, Delphine Nicolas, Anthony Olivier, Loïc Willm
  • Date du projet : débuté en 2012

Partenaires

Partenaires techniques

 Partenaires financiers