Dynamique de la fasciolose en Camargue

Objectifs du projet

Le projet vise à mieux comprendre la dynamique de la Grande douve du foie (Fasciola hepatica), dans le contexte d’un réseau de zones humides fortement impacté par l’Homme en Camargue. Ce travail est divisé en deux volets :

  • Étude de la diversité du parasite entre et au sein de ses différents compartiments : hôtes intermédiaires (mollusques d’eau douce) et hôtes définitifs (mammifères) sauvages et domestiques ;
  • Comprendre comment ces dynamiques sont affectées par des facteurs humains : gestion de l’eau, contacts entre les espèces sauvages et domestiques, utilisation de pesticides et de traitements antiparasitaires.

Méthodologies

Diverses méthodologies sont appliquées, selon la nature des hôtes de la Grande douve :

Pour les hôtes intermédiaires

  • Collecte de mollusques sur le domaine de la Tour du Valat ;
  • Dissection et recherche de parasites ;
  • Caractérisation génétique des mollusques pour comprendre la structuration de leurs populations.

Pour les hôtes définitifs

  • Dissection du foie des bovins de la Tour du Valat à l’abattoir, et des sangliers et ragondins abattus lors des battues ou trouvés morts sur le domaine ;
  • Analyse génétique des parasites prélevés pour étudier les flux de parasites au sein du troupeau et entre ce dernier et la faune sauvage.

Résultats

Dans le cadre de la thèse d’Émeline Sabourin menée depuis 2015, nous avons constaté que les bovins du domaine de la Tour du Valat non-traités semblent être en bonne santé malgré une charge parasitaire élevée et de forts taux d’infection par F. hepatica (> 90%). Nous avons également observé une prévalence non-négligeable chez la faune sauvage (30 % pour le ragondin). L’analyse des grandes douves du foie indique une diversité génétique importante et un foyer d’infection global sur le domaine, ainsi qu’une faible structuration entre les douves des bovins et de la faune sauvage. Ces résultats suggèrent que les parasites circulent à priori indifféremment sur le domaine entre bovins, sangliers et ragondins, sans barrière apparente entre ces différentes espèces d’hôtes, mais aussi que les ragondins pourraient avoir tendance à s’infecter toujours au même endroit.

Vidéo

Explication du cycle de la fasciolose par Émeline Sabourin & Miguel Navascués.

Équipe

  • Responsable du projet : Marion Vittecoq
  • Membres impliqués : Émeline Sabourin, Thomas Blanchon, Émilie Luna-Laurent, Olivier Boutron
  • Date du projet : Depuis 2015

Partenaires

Partenaires techniques

Partenaires financiers