- Tour du Valat - https://tourduvalat.org -

La Tour du Valat défend les zones humides méditerranéennes à l’IPBES

La Tour du Valat est membre observateur de la plate-forme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES [1]).

À l’occasion de la 7ème réunion plénière de cette dernière à Paris du 29 avril au 4 mai 2019, elle publie une position intitulée “Les zones humides dans un programme de travail de l’IPBES : Inspirer l’action“, que vous pouvez retrouver ci-dessous en téléchargement ainsi que le communiqué de presse associé.


Communiqué de presse

Arles, 29 avril 2019

La Tour du Valat défend les zones humides méditerranéennes à l’lPBES

 

La Tour du Valat est membre observateur de la Plate-forme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES). Elle sera présente lors de sa 7ème réunion plénière du 29 avril au 4 mai 2019 à Paris, et profitera de cette opportunité pour promouvoir la cause des zones humides méditerranéennes et les Solutions fondées sur la nature qu’elles fournissent.

L’IPBES est un organisme intergouvernemental indépendant, créé en 2012 par ses États-membres. À l’instar du GIEC pour le climat, l’IPBES se positionne à l’interface entre science et politique afin de faire avancer la cause des services écosystémiques et de la biodiversité, en proie à une crise d’une ampleur et d’une rapidité sans précédent.

La Tour du Valat, institut de recherche pour la conservation des zones humides méditerranéennes, mettra à profit la 7ème réunion plénière de l’IPBES à Paris du 29 avril au 4 mai 2019 [2] pour rappeler le rôle essentiel des zones humides méditerranéennes (ZHM), tant en termes de biodiversité que de services écosystémiques essentiels procurés aux populations d’une des zones les plus densément peuplées au monde.

La Tour du Valat vient à cet effet de publier une position stratégique (en téléchargement ci-dessous). Sa demande principale est que les états-membres de l’IPBES mettent à profit le second programme de travail de la plate-forme, qui sera discuté à Paris, pour obtenir un renforcement stratégique concernant les connaissances sur les moyens réellement efficaces pour inverser la perte actuelle de biodiversité, et ses contributions à l’avenir de l’humanité. Une des options consiste à mieux valoriser les Solutions fondées sur la nature fournies par les ZHM.

Une meilleure utilisation et gestion des ZHM peut contribuer à plusieurs objectifs politiques au niveau mondial, notamment les objectifs de conservation de la biodiversité (Objectifs d’Aichi ), les Objectifs de Développement Durables (ODD), et les engagements internationaux contre le changement climatique (Accord de Paris).

Rappelons en effet que :

Malgré les constats inquiétants déjà dressés par l’IPBES, il n’est donc pas trop tard pour passer désormais à une seconde phase d’action pour sauvegarder la biodiversité et les services écosystémiques. Les SfN fournies par les zones humides méditerranéennes constituent une piste essentielle, qui sera promue par la Tour du Valat et ses partenaires lors de la prochaine réunion de l’IPBES à Paris.

En savoir plus :

Contact :

Ilse Geijzendorffer, chef du département Observatoire des zones humides méditerranéennes à la Tour du Valat (e-mail [6] / Tél. +33 (0)6 52 92 62 28)