Actu 3 : Deux nouvelles docteures à la Tour du Valat

Deux doctorantes co-encadrées par la Tour du Valat ont soutenu avec succès leur thèse à Montpellier en décembre 2016, après trois années intenses de travail de terrain, d’analyse et de rédaction.

Charlotte Francesiaz tout d’abord, doctorante co-encadrée par Arnaud Béchet (Tour du Valat), et Aurélien Besnard (EPHE-CEFE), a soutenu sa thèse le 2 décembre 2016 sur le sujet « Sélection d’habitat et dynamique spatio-temporelle des colonies chez deux espèces de laridés, la Mouette rieuse et le Goéland railleur ». Charlotte s’est intéressée aux différents modes d’organisation des oiseaux coloniaux, depuis l’individu jusqu’à l’échelle de la méta-colonie, sur la base de l’étude de plusieurs colonies de ces deux espèces de laridés présentes le long du littoral méditerranéen français, dont la Camargue.

Charlotte Perrot, co-encadrée par Arnaud Béchet (Tour du Valat) et Roger Pradel (CNRS-CEFE), a quant à elle soutenu sa thèse le 14 décembre 2016, sur le sujet « Variations individuelles des traits reproducteurs chez le Flamant rose : de l’appariement à l’envol des jeunes ». Ses travaux ont notamment permis de mettre en évidence l’effet de la complexité des parades nuptiales des flamants roses sur la formation des couples et la probabilité de se reproduire. Ces analyses ont notamment été facilités par les données accumulées depuis plusieurs décennies par la Tour du Valat dans le cadre de son programme de conservation des Flamants roses, initié par Luc Hoffmann et mené par Alan Johnson à partir des années 1970 (en savoir plus).

Félicitations aux deux jeunes nouvelles docteures qui ajoutent leur nom à la liste des 85 doctorants passés par la Tour du Valat depuis sa création par Luc Hoffmann en 1954, et bonne continuation à elles !

Vous pouvez accéder aux thèses via les liens ci-contre.

Photos : colonie de goélands railleurs au Grand Bastit dans l'Hérault (© C. Francesiaz) et de flamants roses en Camargue (© C. Perrot)