Conservation des oiseaux d’eau : la Tour du Valat anime deux ateliers à Oran et à Arles

La Tour d

u Valat est activement impliquée en ce mois de septembre 2016 dans le domaine de la conservation des oiseaux d’eau, par le biais de deux ateliers.

À Oran (Algérie) tout d’abord du 27 au 30 septembre, la Tour du Valat animera l’atelier final du projet sur les suivis des oiseaux d’eau en Afrique du Nord pour la conservation des zones humides.

Financé par le Critical Ecosystem Partnership Fund (CEPF), ce projet monté par la Tour du Valat en partenariat avec l’Association tunisienne Les Amis des Oiseaux/Birldlife Tunisie, l’Association Nationale Algérienne d’Ornithologie, le GREPON/Birdlife Morocco et la Libyan Society for Birds, vise à améliorer la capacité de comptage des oiseaux d’eau en Afrique du Nord, ainsi qu’à sensibiliser les populations locales à l’intérêt écologique et socio-économique des zones humides, dans une zone où elles sont soumises à de fortes pressions anthropiques (urbanisation, agriculture, etc).

Après deux ateliers en Tunisie et un au Maroc (l’atelier prévu en Libye n’ayant pas pu y être organisé pour des raisons de sécurité), cette dernière rencontre en Algérie permettra aux partenaires de dresser le bilan global du projet en termes de sensibilisation et d’amélioration des connaissances sur les oiseaux d’eau et les zones humides en Afrique du Nord.

La Tour du Valat animera ensuite du 2 au 4 octobre à Arles l’atelier annuel du Réseau méditerranéen des oiseaux d’eau Medwatebirds.

La Tour du Valat coordonne et anime ce vaste réseau sur les oiseaux d’eau à l’échelle du bassin méditerranéen, dans le cadre des dénombrements internationaux des oiseaux d’eau (DIOE) menés par Wetlands International et en collaboration avec plusieurs pays d’Afrique du Nord et du nord de la Méditerranée. Le but est également d’améliorer la qualité des suivis d’oiseaux d’eau, dont les données permettent ensuite de mieux définir les statuts de protection des espèces au niveau mondial, ou de certains sites présentant de forts enjeux de conservation (tels que les sites Ramsar pour ce qui ce qui concerne les zones humides).
 
C’est donc à Arles qu’aura lieu cette année le rendez-vous du réseau, en vue de faire le point sur les actions en cours et à prévoir. Seront notamment abordés la rédaction et la publication d’un article scientifique à l’échelle du bassin méditerranéen, les pistes de financements, et la coordination de la collecte et du traitement des données de comptages. L’atelier se terminera par une visite de la réserve nationale des Marais du Vigueirat en Camargue, qui sera permettra également de rencontrer les responsables du projet européen LIFE+ Envoll pour la protection des laro-limicoles coloniaux.

Ces deux ateliers s’inscrivent dans le long historique de recherche de la Tour du Valat créée par Luc Hoffmann en 1954 autour du comptage et du baguage des oiseaux d’eau, pour lesquels la Camargue constitue un carrefour migratoire de première importance à l’échelle africaine et européenne.

Contact : Laura Dami, chef de projet Suivi des oiseaux d'eau Méditerranée (e-mail)