Séminaire lundi 2 mai 2016 : Comment écrire une histoire environnementale des zones humides littorales en Méditerranée ?

Lundi 2 mai 2016 de 11h à 12h, Nicolas Maughan (CNRS / Université Aix-Marseille) présentera à la Tour du Valat en grande salle un séminaire intitulé "Sciences de l’environnement, histoire et (géo)-archéologie : comment écrire une histoire environnementale des zones humides littorales en Méditerranée ?" ; l'accès est libre et sans inscription.

Résumé :

Dans cette communication nous aborderons les possibles aspects théoriques et pratiques impliqués lors de collaborations entre les sciences de l’environnement et les humanités au sens large pour l’écriture d’une histoire environnementale des milieux humides littoraux en Méditerranée. Les historiens interprètent souvent les relations causales du point de vue de multiples facteurs sociaux, économiques et politiques interconnectés, alors que les écologues ou les climatologues pensent en termes d'impacts environnementaux sur les productions agricoles, les conflits, la démographie ou bien la stabilité climatique.

L’intérêt grandissant pour l’étude des connexions entre climat, évolution de l’environnement et sociétés humaines, a produit une somme considérable de données et de publication ces dernières décennies. Mais, en ce qui concerne les milieux humides, les objectifs restent bien souvent limités à des questions d’écologie prospective destinées à évaluer les conséquences des changements climatiques sur les milieux, et plus rarement à appréhender les changements socio-environnementaux de ces espaces sur le long terme.

De plus en plus d’historiens, tentent d’intégrer des facteurs environnementaux, souvent hydro-climatiques, dans des modèles explicatifs préexistants, conduisant parfois, à des différences notables dans l’interprétation des résultats. Les informations disponibles pouvant être mal interprétées ou mal utilisées suite à des généralisations faites sur des jeux de données limités ou de faible résolution..

Photo : urbanisation touristique en Camargue (© L. Chazée)