Séminaire mercredi 27 janvier 2016 : Stationnement et hivernage du canard Souchet Anas clypeata dans une mare satellite de la Mékhada (Algérie)


Mercredi 27 janvier 2016

de 11h à 12h, Mohamed Dhaya El hak Khemis (Université Badji Mokhtar Annaba, Algérie) présentera  à la Tour du Valat (en grande salle) un séminaire intitulé "Stationnement et hivernage du canard souchet Anas clypeata dans une mare satellite temporaire de la zone humide de la Mékhada (nord-est de l’Algérie)" ; son accès est libre et sans inscription.

Résumé :

Le suivi de la phénologie et du rythme d’activités diurne du Canard souchet (Anas Clypeata) a été réalisé lors de deux saison consécutives (2013/2014 et 2014/2015), durant la période d’hivernage. Ce travail a été réalisé dans une mare temporaire satellite de la Mékhada, dans le nord-est algérien (mare El-Feid ). Ce plan d’eau de 106 ha est une prairie inondable alimentée principalement par les eaux de pluie, qui n’a pas fait l’objet d’études malgré son potentiel d’accueil pour nombreuses espèces d’oiseaux d’eau, dont le Canard souchet.

Les résultats obtenus nous montrent que ce canard zooplanctonophage est un hivernant précoce, qui commence à coloniser le site dès la fin du mois d’août et y demeure jusqu’au début du mois d’avril. L’effectif maximal enregistré est de 580 individus observés en novembre 2013, avec une corrélation très positive enregistrée entre fluctuations des effectifs et variation du niveau de l’eau du marais d’El-Feïd.

Le bilan des rythmes des activités diurnes a montré la part principale du sommeil (33 %), suivi par l’activité alimentaire (27 %), la nage (20 %), l’entretien du plumage (10 %), le vol (9 %) et la parade (1 %), montrant ainsi le rôle de remise diurne de la mare El-Feïd. Un suivi de la formation des couples a également été réalisé, qui a exposé que les couples commencent à se former au début du mois de janvier et atteignent leur maximum pendant le mois de mars, soit en petits groupes soit séparés de leurs congénères.

Ces résultats seront exposés et discutés durant ce séminaire.

Photo : crédit Thomas Galewski