Plan stratégique 2016-2020

Les tensions économiques, politiques, sociales, religieuses et, bien entendu, environnementales continuent de croître dans le bassin méditerranéen. L’« empreinte écologique » y atteint près du double de la moyenne mondiale, avec une pression particulièrement forte sur les ressources en eau.

Les zones humides sont particulièrement impactées par ces pressions qui conduisent à la dégradation de la biodiversité et des services écologiques et, par suite, affectent les sociétés méditerranéennes, en particulier sur le littoral.

En effet, si la destruction et l’altération du fonctionnement des zones humides sont connues (mais  mal mesurées), la méconnaissance du rôle fonctionnel clé des zones humides et des services qu'elles rendent conduisent à une sous-estimation des conséquences pour  la collectivité de leur dégradation.

Afin de répondre à cet enjeu de société qui apparaît de plus en plus clairement au fil des décennies, la Tour du Valat, Institut de recherche pour la conservation des zones humides, a positionné son action au regard d’une vision à moyen et long terme, pour être plus pertinente, efficace et efficiente dans la mise en œuvre de sa mission :

Assurer la conservation et l'utilisation rationnelle des zones humides méditerranéennes en améliorant la compréhension de leur fonctionnement et en mobilisant une communauté d'acteurs.

Afin de mettre en œuvre cette mission, nous nous sommes fixés les objectifs suivants :

  • Comprendre : Améliorer et partager la connaissance sur les fonctions, les valeurs et les services des zones humides méditerranéennes ainsi que sur leurs dynamiques face aux changements globaux.
  • Gérer : Tester et capitaliser des modes de gestion permettant de mieux conserver, restaurer,  d’utiliser et de gérer durablement la biodiversité, les fonctions et les services des zones humides méditerranéennes.
  • Transmettre : Développer les synergies entre acteurs, notamment par le renforcement des capacités des scientifiques, des gestionnaires, des utilisateurs des zones humides et de la société civile, pour assurer un changement effectif de comportement.
  • Convaincre : Fédérer les acteurs clés pour défendre l’importance des zones humides méditerranéennes auprès des décideurs, en leur apportant des arguments fiables et des outils de gouvernance.

Face à des problématiques de plus en plus complexes, il est crucial que la Tour du Valat reste focalisée sur les enjeux clés pour lesquels elle peut faire la différence, tout en conservant sa capacité à investir de nouveaux champs déterminants pour le futur. Les principaux défis pour la période 2016-2020 seront de :

  • Développer le plaidoyer pour la conservation et l'utilisation durable des zones humides méditerranéennes en affirmant le leadership de la Tour du Valat sur cette thématique ;
  • Réinvestir, via des modalités à construire, le Sud et l'Est du bassin méditerranéen après une période de recentrage sur la Camargue du fait de l'instabilité institutionnelle et politique en Méditerranée ;
  • Renforcer les synergies avec les acteurs majeurs de la conservation des zones humides en Méditerranée ;  
  • Développer notre appui à l'émergence et au renforcement d'ONGs engagées pour les zones humides dans les pays méditerranéens.

Sur la base de ce qui précède, le programme 2016-2020 a été organisé selon trois départements complémentaires coordonnés par la Direction :

Espèces : pour comprendre la dynamique des espèces et aider à la résolution des conflits entre ces espèces et les activités humaines,

Écosystèmes : pour analyser les conséquences des changements globaux sur la biodiversité, le fonctionnement et les usages des zones humides et proposer des méthodes de gestion adaptative et de restauration,

Observatoire des zones humides méditerranéennes : pour modifier les comportements des décideurs par la sensibilisation et la mise à disposition d’informations sur l’état et les tendances des zones humides.

Afin d’optimiser notre efficacité dans la mise en œuvre de ce programme, nous l’avons bâti en nous basant sur :

  • un nombre limité de projets, focalisés sur les enjeux majeurs et bâtis en partenariat avec des organisations reconnues pour leur expertise ;
  • une stratégie d’action explicitée, précisant les groupes cibles, les impacts et les résultats attendus, ainsi que l’enchaînement causal devant mener à ces résultats, permettant ainsi une gestion adaptative des projets ;
  • un renforcement de la stratégie de transfert et de communication visant en priorité les décideurs et les gestionnaires et utilisateurs de zones humides
  • une adéquation de notre organisation aux objectifs du programme et une optimisation de nos ressources.

Photo: 

Téléchargement: