Les zones humides

Depuis des millénaires, les zones humides (lacs, étangs, lagunes, gravières, estuaires, tourbières, vallées alluviales, mares, marais, ruisseaux, prairies inondables,...) fournissent aux humains des ressources essentielles - eau, nourriture, plantes, animaux, matériaux divers et voies d’accès - qui sont à la base de leurs activités sociales, économiques et culturelles.
Elles permettent en effet :

  • Le contrôle de la sédimentation et de l’érosion
  • La régulation des inondations
  • Le maintien de la qualité de l’eau et le contrôle de la pollution
  • L’approvisionnement en eau souterraine et de surface
  • Le support pour la pêche, le pâturage et l’agriculture
  • Les loisirs, le tourisme et l’éducation
  • La richesse de leur flore et de leur faune.

Les sous-zones humides

En dépit de la valeur qu’elles représentent, les zones humides méditerranéennes ont longtemps été considérées comme hostiles à l'homme et ont donc, au fil des siècles, été « assainies », drainées et comblées. Leur superficie n'a cessé de régresser. De nos jours, la plupart de ces zones sont mises en péril par les aménagements hydrauliques, la pollution, les perturbations climatiques et l’introduction de nouvelles espèces. On estime qu'au cours des cinquante dernières années, environ la moitié des zones humides ont été détruites. Pour ne citer que quelques exemples en Méditerranée :

  • 86% des principales zones humides en France ont été dégradées entre 1930 et 1994
  • 73% des marais du nord de la Grèce ont été drainés depuis 1973
  • 60% de la superficie initiale des zones humides d’Espagne ont disparu
  • 84% des zones humides du bassin de la Medjerda, en Tunisie ont disparu au cours du 20ème siècle.

Il a fallu attendre le constat d’une perte généralisée des fonctions naturelles des zones humides méditerranéennes pour que l’ensemble de leurs valeurs économiques, sociales et environnementales commencent à être appréciées. La Tour du Valat avec d’autres organismes a suscité de nombreuses initiatives en faveur de la conservation des zones humides incluant des traités internationaux, l’Initiative MedWet, un appui à des politiques nationales, la création de zones protégées, des programmes de gestion et de restauration, de formation, d’éducation et de sensibilisation.