Association les Amis de la Tour du Valat

L’Association Les Amis de la Tour du Valat a été créée en 2014, à l’occasion des 60 ans de la Tour du Valat, afin de fédérer le fabuleux capital humain tissé au fil des années par tous ceux qui ont fait la Tour du Valat et plus largement celles et ceux qui partagent ses valeurs et les sens de son action, pour échanger, partager les connaissances et promouvoir l’action de la Tour du Valat.

Plus en détails, ses principaux objectifs sont :

  • de rassembler et animer le réseau des personnes physiques ou morales qui partagent les valeurs, la philosophie et le sens de l'action de la Fondation Tour du Valat ;
  • de créer les conditions d'échange, de partage et de production de connaissances et d'expériences dans les domaines de la conservation, la protection, l'expertise, la mise en valeur, l'animation du patrimoine des zones humides méditerranéennes, permettant de soutenir l'activité de la Fondation Tour du Valat ;
  • de promouvoir par tous moyens (humains, logistiques, financiers) l'action de la Tour du Valat auprès du public, et tout particulièrement auprès des acteurs des zone shumides (décideurs, gestionnaires, ONG etc...).

Pour rejoindre l'Association des Amis de la Tour du Valat merci d'imprimer le bulletin d'adhesion ci-contre ou d'envoyer un mail amis@tourduvalat.org

Vous pouvez également nous suivre sur facebook https://www.facebook.com/amistourduvalat

sur tweeter https://twitter.com/AmisTourduValat

et sur Instagram https://www.instagram.com/amistdv

mais aussi visionner le clip de présentation de l'Association (https://vimeo.com/200848599). Ce clip doit être diffusé le plus largement possible pour faire connaitre l’Association et permettre au plus grand nombre d’y adhérer, alors n’hésitez pas à le partager !! La version anglaise se trouve ici : https://vimeo.com/200848848.


-----------------------------------------------------

Les activités 2017 :

-----------------------------------------------------

Concours photo :


Concours photo 2017

Qui ?

Concours ouvert à tous, amateurs et professionnels, de tous pays, adhérents ou non.

Le thème ?

"bleu"

Il a pour but de promouvoir des Zones Humides riches de biodiversité et accueillantes pour les hommes.

Catégories ?

  • Classique : envoi de la photo directement par email selon les modalités décrites dans l’article 2 du règlement ;
  • Smartphone : photo postée dans un premier temps sur Instagram avec le #bleutourduvalat avant envoi par email selon les modalités décrites dans l’article 2 du règlement.

Remise des prix ?

Au cours du vernissage de l’exposition des photos issues de ce concours, le jour des portes ouvertes de la Tour du Valat, à l’occasion de la journée mondiale des Zones Humides, le 4 février 2018.

Les 6 lauréats gagneront un stage photos encadré par un photographe professionnel.

Déroulement du concours ?

  • Du 16 octobre au 26 novembre 2017 : envoi des photos par les participants
  • 6 décembre 2017 : présélection des meilleures photos par le jury et des 4 photos gagnantes pour la catégorie Classique ainsi que la gagnante de la catégorie Smartphone.
  • Du 8 janvier au 2 février 2018 : diffusion des photos présélectionnées sur la page Facebook de l’Association pour le vote du public.
  • 4 février 2018 : remise des prix et vernissage de l’exposition desmeilleures photos.

 

Règlement à consulter et télécharger sur :

www.tourduvalat.org/soutenir ou  https://www.facebook.com/amistourduvalat

Photo à envoyer avec titre et légende avant le 26 novembre 2017 à amis@tourduvalat.org

 

Résultats du concours Photos 2016 : « Les Hommes et les Zones Humides »

3 lauréats ont été désignés par les votes du jury composé de 3 photographes (Jean Emmanuel Roché, Hervé Hôte et David Tatin) et des membres du Conseil d’Administration de l’Association et 1 lauréat par le vote du public sur notre page Facebook.

Félicitations à Dirk L. Schuiling qui remporte le premier prix, Hichem Azafzaf le second et Habib Dlensi le troisième. Hichem Azafzaf est aussi le vainqueur du prix du public.

L'ensemble des résulats sont consultables en suivant ce lien.

Nous tenons à remercier très chaleureusement toutes les personnes qui ont participé à ce concours.

-----------------------------------------------------

Exposition Photos : « Les Hommes et les Zones Humides »

L’Association des Amis de la Tour du Valat a organisé en 2016 un concours photo ouvert à tous. Sur 42 participants, trois lauréats ont été sélectionnés selon plusieurs critères (qualité, esthétisme, thématique, message) par les votes du jury composé de trois photographes (Jean Emmanuel Roché, Hervé Hôte et David Tatin) et des membres du Conseil d’Administration de l’Association. 18 photos ont été retenues pour créer cette exposition.

L'exposition a été présentée pour la première fois à la Tour du Valat le dimanche 5 février 2017, le jour des portes ouvertes de la Tour du Valat (à l’occasion de la Journée Mondiale des Zones Humides).

Elle est proposée gratuitement à l'itinérance. Elle sera à nouveau visible tout le mois de juin à la Tour du Valat (sauf les WE) dans le hall d'accueil de la bibliothèque et jusqu'au mois d'octobre au domaine de la Palissade.

Vous pourrez ensuite la retrouver tout le mois de novembre dans la galerie de la Maisons de la vie Associative (bld des Lices, Arles).

Cette exposition vous emmène dans un voyage à la découverte de 18 zones humides de neuf pays différents. Elle a pour but de promouvoir des zones humides riches de biodiversité et accueillantes pour les hommes.A travers ces clichés, des photographes amateurs et professionnels vous invitent à prendre conscience de l’importance des relations entre l’homme et les zones humides.

-----------------------------------------------------

Sorties nature :


Samedi 18 novembre 2017, 9h dans la cour de la Tour du Valat, devant le Mas (pour un retour prévu vers 12h) 

Sortie en compagnie de Marion Lourenço, garde de la Réserve naturelle régionale de la Tour du Valat. Elle vous présentera la Réserve naturelle régionale de la Tour du Valat tout en vous guidant jusqu’à l’observatoire du St Seren.

Inscription obligatoire et au plus tard le lundi 13 novembre par email (amis@tourduvalat.org) ou téléphone (04 90 97 29 79).

N’oubliez pas l’équipement de saison ! Les chaussures de randonnée sont nettement insuffisantes en cas de fortes pluies les jours précédents (bottes conseillées) ; prévoir des jumelles pour les observations d'oiseaux.

Pour celles et ceux qui le souhaitent, un pique-nique "tiré du sac" pourra être partagé après la sortie.

--------------------

Samedi 1er avril 2017 - une sortie guidée en compagnie de Patrick Grillas, Directeur du programme de la Tour du Valat a été proposée :

« Les bras du Rhône dans le temps : du fleuve à la mare temporaire »

La Camargue est parcourue par d’anciens bras du Rhône dont certains très anciens. En partant du Rhône actuel et de deux anciens bras, nous pourrons voir l’évolution radicale de ces milieux, leur comblement et les conséquences sur les écosystèmes. Cette visite nous permettra de voir des écosystèmes très différents et de couvrir 4 à 5 millénaires d’histoire.

Les sites seront à priori (1) le Rhône actuel à Tourtoulen, (2) le Rhône d’Ulmet à la Tour du Valat et (3) les Cerisières de la Tour du Valat (des traces résiduelles d’anciens cours du Rhône d’Ulmet).

-----------------------------------------------------

Séminaires des Amis :

Prochains séminaires:

Mardi 7 Novembre, 18h30, Auditorium de la Maison de la Vie Associative, boulevard des Lices, 13200 Arles. Thomas Galewski présentera :

"L’avifaune de Camargue : deux siècles de changements"

Résumé :

La Camargue est reconnue comme un site d’importance internationale pour l’accueil des oiseaux. Flamants, hérons, spatules, canards, grues mais aussi des rapaces et une foule de passereaux s’y reproduisent ou l’utilisent comme escale pendant leurs migrations entre Europe et Afrique. Cette renommée ne date pas d’aujourd’hui : les premiers ouvrages consacrés aux oiseaux de Camargue furent publiés dès le 18ème siècle. L’examen de ces écrits ainsi que des dizaines d’autres qui ont succédé au cours des deux siècles suivants révèlent de profondes modifications dans l’avifaune du delta du Rhône. Des espèces ont disparu, d’autres sont apparues, beaucoup ont vu leurs effectifs considérablement évolué au cours du temps. Nous montrerons que ces changements ne doivent rien au hasard et sont le reflet des bouleversements paysagers qui ont accompagné le développement économique de la Camargue et au-delà, de l’Europe toute entière.

Séminaires des Amis passés :

Lundi 29 mai, 11h, salle Jean-Paul Taris, à la Tour du Valat. Sylvian Johnson a présenté : " De Ushuaïa 54° Sud en péninsule Antarctique à 64° Sud : retour sur un merveilleux voyage en Antarctique du 10 au 25 février 2014"

Résumé :

Un voyage marquant au cœur des glaces avec Quark expeditions.

Nous avons embarqué le 10 février 2014, à la fin de l’été pour traverser le Drake, passer les 40e rugissants, les 50e hurlants et les 60e déferlants. Après le détroit de Bransfield, la péninsule Huldt et le passage Melchior, nous avons passé le détroit de Gerlache. En baie Wilhelmina, les plus beaux spécimens de baleines à bosse nous ont fait un spectacle exceptionnel. Notre point le plus au Sud a été l’Ile Cuverville à 64° Sud. Nous avons pu marcher dans les colonies de manchots Papous, Adélie et parmi les manchots à Jugulaire au retour dans les Iles Shetland du Sud. Nous nous sommes promenés en zodiaque dans les glaces dérivantes et au son des glaciers qui vêlent.

Un univers hostile, où l’on sent que le moindre incident pourrait se transformer en drame, mais si infiniment attachant, on dit que lorsqu’on y a été une fois on a toujours envie d’y retourner, et c’est vrai…


Mardi 21 février, 18h30, Auditorium de la Maison de la Vie Associative, boulevard des Lices, 13200 Arles. Jacques Blondel a présenté : "De la protection de la nature à la "nouvelle conservation", l'évolution des relations entre humain-non-humains"

Résumé :

L’idée de protection de la nature, apparue au XVIII° siècle, s’est progressivement imposée en France à la fin du XIX° siècle mais ne s’est véritablement concrétisée par la loi et matérialisée dans les faits que dans le courant du XX° siècle. La création des Parcs nationaux (les premiers en 1963) a illustré la dichotomie entre espaces protégés réservés à la nature et espaces de valorisation et de production où « tout était possible ». La combinaison (i) du constat d’une érosion inquiétante de la biodiversité, (ii) des limites et inconvénients de la législation sur les espaces protégés et (iii) de nouveaux modes de gestion des ressources naturelles a conduit à porter un nouveau regard sur la nature en introduisant (y compris dans le droit français) la notion de solidarité écologique, économique et sociale qui implique de nouvelles normes de gestion de la biodiversité et des espaces où elle se déploie. On est alors passé d’une logique de Protection à une logique de Conservation puis de gestion avec d’immenses conséquences d’ordre règlementaire, écologique, économique, social et philosophique qui n’excluent pas les tensions entre gestion conservatoire et aspiration à un « retour à la nature » revendiqué au nom de la « wilderness ». C’est cette dynamique complexe conduisant à ce fait indiscutable, qu’on le veuille ou non, qu’est « l’Antropocénisation » croissante de la planète qui sera développée à l’aide d’exemples concrets.


Jeudi 26 janvier, 18h30, Auditorium de la Maison de la Vie Associative, boulevard des Lices, 13200 Arles. Elie Gaget et Philippe Lambret ont présenté : "Un hivernage aux îles Kerguelen, une aventure au sein d’un sanctuaire de biodiversité."

Résumé :

Les Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF) sont des territoires isolées et fragiles. L’introduction d’espèces animales et végétales et l’activité phoquière au cours des deux derniers siècles a marqué ces écosystèmes insulaires. Pourtant, ces terres désolées sont un refuge nécessaire pour des centaines d’espèces. Chaque année, des milliers d’oiseaux marins viennent s’y reproduire.

Afin d’étudier l’effet des pressions anthropiques et des changements climatiques sur la faune et la flore insulaires, des programmes scientifiques à long terme ont vu le jour dans les années 1960. Chaque année, de jeunes scientifiques partent récolter des données sur les quatre districts des TAAF : Amsterdam et St Paul, Crozet, Kerguelen et la Terre Adélie.

L'expérience naturaliste de ces 15 mois à Kerguelen est formidable. C'est un contact privilégié avec une faune et une flore légendaire et l'occasion de se confronter aux éléments des Cinquantièmes Hurlants. Une aventure humaine et naturaliste forte, que nous partageons aujourd'hui en image et en son!

-----------------------------------------------------

Activités 2016

Concours Photo 2016 : « Les Hommes et les Zones Humides » du 1er au 30 novembre 2016


Qui ?

Concours ouvert à tous, amateurs et professionnels, de tous pays, adhérents ou non. Une seule photo par participant.

Le thème ?

Les Hommes et les Zones Humides

Catégories ?

  • Jeunes (moins de 18 ans)
  • Adultes
  • Public (vote via Facebook)

Remise des prix ?

Au cours du vernissage de l’exposition des photos issues de ce concours, le jour des portes ouvertes de la Tour du Valat, à l’occasion de la journée mondiale des Zones Humides, le 5 février 2017.

Déroulement du concours ?

  • Du 1er au 30 novembre 2016 : envoi des photos par les participants
  • 7 décembre 2016 : présélection de 30 photos par le jury et des 3 photos gagnantes pour les catégories jeunes et adultes.
  • Du 4 janvier au 2 février 2017 : diffusion des 30 photos présélectionnées sur la page Facebook de l’Association pour le vote du public.
  • 5 février 2017 : remise des prix et vernissage de l’exposition des 30 photos.

 

Règlement à consulter et télécharger sur :

www.tourduvalat.org/soutenir ou  https://www.facebook.com/amistourduvalat

Photo à envoyer avec titre et légende (une seule par participant) avant le 30 novembre 2016 à amis@tourduvalat.org

 

 

-----------------------------------------------------

Séminaires des Amis 2016 :

Lundi 24 octobre, 11h, Salle Jean-Paul Taris, Tour du Valat, Le Sambuc, 13200 Arles. Laetitia BUISSON, Maître de Conférences, UMR ECOLAB, CNRS-Université Toulouse 3-INP Toulouse, nous a présenté: "Où se cache le mystérieux desman des Pyrénées,  petit mammifère semi-aquatique menacé ? Aperçu de sa répartition et des facteurs qui l'influencent."

Résumé : Le desman des Pyrénées (Galemys pyrenaicus) est un petit mammifère semi-aquatique présent uniquement dans la péninsule ibérique et dans les Pyrénées. Son écologie demeure encore peu connue alors qu’il s’agit pourtant d’une espèce menacée dont l’aire de répartition a fortement régressé au cours des 25 dernières années. Ainsi, il est nécessaire de comprendre les facteurs pouvant influencer sa répartition afin de mettre en place des mesures de protection appropriées.

Les travaux présentés sont le fruit d’une collaboration étroite entre acteurs de la protection de l’environnement (associations naturalistes, gestionnaires) et chercheurs, qui a permis de produire une base de données remarquable et actualisée sur le desman des Pyrénées ainsi que de combiner différentes disciplines et approches (suivi de terrain, analyses génétiques, modélisation statistique).

Après une brève synthèse des connaissances de la biologie de cet animal mystérieux, je présenterai un aperçu de la répartition spatiale du desman dans les Pyrénées françaises et de son évolution récente. Je montrerai comment nous avons pu identifier les facteurs environnementaux qui influencent le plus cette répartition à différentes échelles spatiales (tronçon de rivière, bassin-versant, Pyrénées) tout en considérant les enjeux liés à la difficulté de détecter cet animal dans son milieu naturel. Ces résultats servent maintenant de support à la mise en place de mesures de protection du desman des Pyrénées et d’outils permettant sa meilleure prise en compte lors de perturbations du milieu naturel causées par les activités humaines.

 

Mardi 27 septembre, 18h30, Auditorium de la Maison de la Vie Associative, boulevard des Lices, 13200 Arles. Isée Douay et Bernard Poujol nous ont présenté un séminaire ayant pour titre "Agroécologie : agir ensemble, faire autrement".

Résumé : 

Le terme agroécologie est de plus en plus employé. Mais quels sont les concepts et théories derrière ce nouveau terme ? Que représente l’agroécologie au sein de nos sociétés ? De quelles valeurs se prévaut l’agroécologie ?

L’agroécologie est-elle LA réponse aux enjeux contemporains de l’agriculture ? Nourrir une population croissante tout en préservant les ressources naturelles, alors même que les incertitudes augmentent (climat, biodiversité, énergie, etc).

Effet de mode… ou révolution scientifique, technique et politique ?

Isée DOUAY,  Ingénieur environnement certifiée en agroécologie par AgroParisTech, géographe spécialiste de la dégradation des sols et de leur revalorisation agricole, Responsable du secteur agro-environnement « Agroécologie et formation » de l’ONG Afrique en Vie, interviendra pour  décrire le projet de formation à l’agroécologie des 100 riziculteurs et rizicultrices casamançais du programme « Agroécologie au service du développement économique en Casamance, au Sénégal ».

Ce programme triennal permet aux groupements agricoles formés d’acquérir les techniques agroécologiques, de réduire la pénibilité du travail notamment le désherbage des rizières et d’atteindre l’autonomie alimentaire.

Cette intervention portera  également sur les potentialités de formation des agriculteurs français permettant de définir une démarche agroécologique sur les exploitations et fermes françaises.

Bernard POUJOL, décoré en Novembre 2015 de la médaille du mérite agricole, grâce à la technique agroécologique de désherbage de ses rizières par des canards, interviendra pour décrire les avantages de la combinaison élevage/culture, puisqu'elle permet la suppression des pesticides et herbicides, mais également des engrais grâce aux amendements fournis par les canards, et réduit les émissions de gaz à effet de serre (moins de fermentation dans les rizières grâce à l'aération produite par les canards limite les émissions de méthane).  

Bernard POUJOL interviendra également pour décrire son implication aux côtés de l’ONG Afrique en Vie, en tant que partenaire technique dans le cadre du programme « Agroécologie au service du développement économique en Casamance» permettant le transfert de compétences vers notre partenaire local Agir Autrement pour le Développement en Afrique (AGADA) et permettant la formation à la technique de désherbage des rizières par les canards au Sénégal.

 

Lundi 6 juin, Alain Dervieux, chercheur associé (DESMID, site d’Arles de l’UMR 7300 ESPACE du CNRS - Université de la Méditerranée) nous a présenté "Le paysage en Camargue : des paysages multiples et leurs évolutions".

Résumé : Le paysage est constitué de différents milieux et écosystèmes qui évoluent avec le temps. L’action de l’homme et celle de la nature sont les déterminants de ces changements. Le paysage contemporain de la Camargue est ainsi le reflet à la fois des aspects naturels de la Camargue et de ses transformations dues aux activités humaines.

La photographie peut-être un outil d’évaluation et de représentation des changements. En raison de son caractère à la fois illustratif et esthétique, elle permet d’autre part d’en rendre compte à des publics multiples.

Un Observatoire photographique du paysage de Camargue (OPPC) a été élaboré entre 2008 et 2011 pour le Parc de Camargue. Associé à un programme de recherche multidisciplinaire, ces travaux permettent de révéler la complexité des évolutions constatées. C’est aussi l’occasion de mettre en avant l’intérêt du paysage – notre cadre de vie, qui devrait être source de bien-être - pour un « développement durable fondé sur un équilibre harmonieux entre les besoins sociaux, l’économie et l’environnement »*.

* Préambule de la Convention européenne du paysage (Florence, Octobre 2000)

 

Lundi 18 avril, plus de 60 personnes présentes ont été captivées par l'histoire naturelle du comportement paternel présentée par le Pr. Frank Cézilly et illustrée de nombreux exemples allant des invertébrés jusqu'à l'homme, plus intéressants les uns que les autres.

Résumé : La nature, la durée et l'intensité des soins parentaux varie très largement entre les espèces animales. Si d'une manière générale les femelles sont plus investies que les mâles auprès de leur progéniture, il existe de nombreuses exceptions à cette règle. Les travaux réalisés en écologie comportementale permettent de mieux comprendre aujourd'hui comment l'implication des mâles dans les soins parentaux peut être avantageuse d'un point de vue adaptatif.  La synthèse que je présente revisite d'abord de façon critique les arguments classiques censés expliquer au plan évolutif la moindre implication des mâles dans les soins parentaux. Elle expose ensuite plusieurs cas d'espèces qui présentent l'avantage d'illustrer le poids des contraintes écologiques sur la division des soins parentaux entre mâle et femelle. Enfin, elle aborde la question du comportement paternel chez l'humain dans une perspective comparative.


Lundi 22 février, le documentaire « Picci Toubab : l’oiseau des blancs » nous a été présenté en présence de trois membres de l'équipe du film, dont l'un des co-réalisateurs, Pierre-Yves Le Dû de l’Association Les Amis de l’IFFCAM. Ils ont répondu à nos questions après la projection du film et nous ont partagé leur passionante expérience de tournage.

Résumé : Kousmar, un ïlot préservé et inhabité sur le delta du Saloum (Sénégal). Chaque hiver, des dizaines de milliers de faucons crécerellettes y installent leur dortoir hivernal.

Un projet: créer un espace naturel communautaire géré par les villageois.

Seront-ils les plus a mêmes de protéger l’île et ses ressources ?

Page facebook : https://www.facebook.com/oiseaudesblancs

Site internet : http://projetkousmar.wix.com/lefilm

 

 

Lundi 11 janvier, le séminaire présenté par Pierre Defos du Rau (ONCFS), Olivier Pineau et Marc Thibault (Tour du Valat) a rencontré un vif succès auprès des nombreuses personnes présentes (environ 50). Encore un grand merci aux trois orateurs pour le passionnant récit de leur expédition et l’exposé très intéressant de leur exploration ornithologique de l’île d’Olbi.


Résumé : Aperçu de l’avifaune de la Wallacea & exploration ornithologique de l’île d’Obi

Située en Indonésie, la Wallacea tient son nom d’Alfred Russel Wallace, co-découvreur avec Charles Darwin de la théorie de l’évolution et souvent considéré comme le père fondateur de la biogéographie. Elle constitue, avec sa multitude d’îles océaniques, une zone de transition zoogéographique entre les régions Orientale et Australasienne. Son avifaune présente un intérêt considérable du point de vue biogéographique et évolutif. Plus de 300 espèces d’oiseaux endémiques y sont actuellement répertoriées. Bien que remarquablement élevé, ce nombre est certainement très inférieur à la réalité par manque d’études taxonomiques et phylogénétiques.

En mars 2010, nous avons organisé et effectué un bref séjour d’exploration de l’île d’Obi, dans l’archipel des Moluques. Pour progresser dans la jungle tropicale de l’île et notamment atteindre les dernières tâches de forêt primaire, nous avons sollicité l’appui d’une communauté locale. Nous avons observé plusieurs espèces qui n’avaient jamais été répertoriées sur l’île auparavant. Des informations nouvelles ont été apportées sur l’écologie et la répartition altitudinale d’une trentaine d’espèces. Plusieurs taxons endémiques ont été photographiés ou enregistrés pour la première fois. Enfin, cette expédition a permis de redécouvrir la Bécasse des Moluques (Scolopax rochusseni).

 

Retour sur l'Assemblée Générale du 26 juin 2016

Le 26 juin, les Amis de la Tour du Valat se sont réunis à l’occasion de la seconde Assemblée Générale de l’Association. Le bilan des actions de l’année écoulée leur a été présenté ainsi que le budget passé et à venir. Après le vote de ces différents rapports, ils ont pu  découvrir le nouveau film de la Tour du Valat, « un laboratoire à ciel ouvert ». Les enfants présents ont participé pendant ce temps à un atelier Land-Art animé par Elodie et Jessica d'Au Natur'Elle. Les Amis ont pu continuer à échanger et partager pendant le déjeuner servi sous les platanes. Les plus chanceux ont eu un petit aperçu du domaine via une promenade en calèche.

Le compte-rendu de cette assemblée sera bientôt disponible ici.

 

Activités 2015

Séminaire des Amis 2015 :

Merci encore à Tadeusz Michalski qui a été le premier intervenant des séminaires des Amis, ce lundi 5 octobre. Il nous a présenté ses expéditions en Sibérie : "de la magie des paysages du Lac Baïkal aux perturbations causées par l'orpaillage dans la région de Kolyma". De nombreuses personnes sont venues écouter son récit passionnant qui était accompagné de très belles photos.