Quatre étudiants haïtiens formés en Camargue à l'étude et à la conservation de la biodiversité

Préserver la biodiversité en Haïti : un enjeu majeur

Si l’urgence de la situation humanitaire en Haïti reste une évidence, elle ne doit pas faire oublier une autre urgence, celle de la situation environnementale.

Le milieu naturel en Haïti est largement dégradé, avec une couverture forestière réduite comme peau de chagrin, et des zones côtières sous la menace des aléas climatiques et des effets néfastes de l’anthropisation. Au point que de nombreuses espèces endémiques (c’est-à-dire qui n'existent nulle part ailleurs) risquent de disparaître avant même d'avoir été répertoriées. Préserver cette biodiversité est un enjeu majeur pour l'avenir du pays.

Mais là comme ailleurs, l’aide ponctuelle, pour efficace qu’elle puisse être, ne suffit pas. Il faut construire sur le long terme, ce qui suppose de doter Haïti d’une véritable capacité d’expertise en formant les jeunes haïtiens à haut niveau (master, thèse) pour qu’ils soient à même de définir et mettre en œuvre les politiques de protection de l’environnement, au bénéfice des populations locales. Or, la capacité de formation dans le domaine de l'étude et la conservation de la biodiversité est très faible dans ce pays, encore marqué par les récents sinistres (cyclones et séismes) qui l'ont profondément affecté.

Une action conjointe entre l'association Caribaea Initiative et la Tour du Valat

Dans ce contexte, l'association Caribaea Initiative est heureuse d'accueillir en Camargue du 10 juillet au 4 août quatre étudiants haïtiens, âgés de 23 à 26 ans, de niveau ingénieur agronome, pour leur permettre de suivre une formation scientifique et technique de qualité, au sein de l'institut de recherche pour les zones humides méditerranéennes de la Tour du Valat. Dans cet environnement naturel et scientifique idéal, de renommée mondiale, ils pourront apprendre à maîtriser différentes méthodes utilisées pour l'étude, le suivi et la gestion de la faune sauvage en conditions naturelles.

Les quatre étudiants haïtiens accueillis à la Tour du Valat du 10 juillet au 4 août 2017 (de gauche à droite Pierre Michard Beaujour, Lens Jerry Saint-Louis, Guerdy Saint-Juste et Jeffey Mackenzy Paul)

Grâce au partenariat tissé de longue date entre les deux organismes, ils bénéficieront des savoir-faire des chercheurs et des techniciens de la Tour du Valat qui les formeront en particulier aux techniques de dénombrement des oiseaux d'eau, au suivi démographique des populations de tortues aquatiques, et à l'étude de différents groupes d'insectes, notamment les pollinisateurs.

Dès leur retour en Haïti, ils pourront mettre en application les connaissances acquises dans le cadre de leurs propres projets de recherche portant sur des espèces apparentées et menacées dans leur pays, et les partager avec d'autres étudiants haïtiens. Ils bénéficieront en outre pendant leur séjour en Camargue d'une formation à la gestion des ressources bibliographiques et de l'accès à la bibliothèque de la Tour du Valat, particulièrement bien dotée en ouvrages et périodiques dans les domaines de l'écologie et de la biologie de la conservation. Ils pourront ainsi contribuer à un inventaire en cours des travaux scientifiques réalisés sur la biodiversité animale d'Haïti au cours des cinquante dernières années, cette documentation étant difficilement accessible en Haïti même.

Cette opération de formation a pour but de constituer à moyen terme un réseau d'experts scientifiques haïtiens, capables de conduire des études de haute qualité sur la biodiversité du pays et d'émettre des recommandations de gestion. Tous les frais de voyage et de séjour, ainsi que l'achat du matériel qui sera remis aux étudiants et qu'ils rapporteront avec eux en Haïti pour mener à bien leurs projets respectifs, sont pris en charge par l'association Caribaea Initiative. Nul doute que pour ces quatre étudiants, pour qui c'est le premier voyage en dehors de la Caraïbe, l'expérience sera enrichissante, tant sur le plan scientifique qu'humain.

À propos de Caribaea Initiative

L'association Caribaea Initiative est unique en son genre, à plus d'un titre. Née en octobre 2014, elle est la seule association d'étude et de protection de la faune au monde à dimensionner ses actions à l'échelle de l'ensemble des îles de la Caraïbe, depuis Cuba au nord-ouest jusqu'à la Barbade au sud-est. Elle se distingue aussi d'autres organisations par la priorité qu'elle accorde à la formation d'experts locaux, d'un haut niveau scientifique et capables à l'avenir de travailler en réseau afin d'émettre des recommandations pertinentes en termes de gestion de la faune et de l'environnement.

À cette fin, l'association Caribaea Initiative récolte des fonds pour conduire différents types d'actions. D'une part, elle développe, en liens étroits avec les institutions locales, des programmes scientifiques d'étude de la faune qui permettent de former des étudiants caribéens aux niveaux licence, master ou doctorat. D'autre part, elle met en place des programmes éducatifs dans les collèges et lycées permettant de sensibiliser les jeunes caribéens aux enjeux liés à la préservation de la biodiversité, avec l'espoir, à terme, de faire naitre les vocations. Enfin, grâce aux manifestations scientifiques qu'elle organise chaque année, elle facilite la communication et une coopération équitable entre les chercheurs des îles de la Caraïbe et ceux d'autres pays.

Pour plus d’informations sur Caribaea Initiative : www.caribaea.org

Contacts :

Logistique : Anne-Sophie Gicquiaux, assistante de direction

Tel : +33(0)4 90 97 06 33 – e-mail

Scientifique / Frank Cézilly, président de l’association et membre honoraire de l'Institut universitaire de France

Tel : +33(0)6 65 60 81 53 – e-mail

Visuels - Merci de mentionner le copyright  © Caribaea Initiative, 2017