Campagne de surveillance Directive Cadre sur l’Eau 2015 en Méditerranée française

Districts "RHONE ET COTIERS MEDITERRANEENS" ET "CORSE" - édition avril 2017
 
Sur la façade méditerranéenne, l'Ifremer a assuré en 2015 une partie logistique de la 4ème campagne du contrôle de surveillance de la Directive Cadre sur l’Eau (DCE) et la coordination de la caractérisation de plusieurs éléments de qualité.
Les résultats de cette 4ème campagne DCE permettent de caractériser la qualité de 45 masses d’eau littorales (côtières et de transition) suivies en 2015.

Dans le district "Rhône et côtiers méditerranéens"

3 des 18 masses d’eau côtières (MEC) sont en mauvais état chimique au regard des résultats acquis dans la matière vivante, tandis que l’indicateur de la qualité du phytoplancton affiche un bon état pour l'ensemble des MEC suivies.
 
Pour les 20 systèmes lagunaires classés parmi les masses d’eau de transition (MET) : 
  • la contamination chimique mesurée dans la matière vivante déclasse 7 MET, 
  • la contamination chimique de l’eau (suivie par les échantillonneurs passifs) n'a déclassé aucune MET. 
 
L’état biologique de 6 MET est déclassé par les macrophytes. Ainsi, les macrophytes des étangs palavasiens Est, de l’étang du Ponant et de l’étang de l’Or sont en état médiocre, voire en mauvais état. En revanche, les macrophytes des étangs de la Palme, de Bages et de Gruissan sont en très bon ou bon état.
Ces résultats correspondent à ceux de la période 2010-2012 pour la majorité des masses d’eau (Bages, Thau, Palavasiens-Est, Vaccarès). L’état des macrophytes de l’étang de la Palme semble même s’être amélioré avec un passage d’un bon état en 2012 à un très bon état en 2015. En revanche, l’étang de l’Or présente une dégradation de l’état des macrophytes passant d’un état moyen en 2010 à un mauvais état en 2013. 
 
L’état biologique de 10 MET est déclassé par le phytoplancton. Globalement, les résultats correspondent à ceux de 2012 pour la majorité des masses d’eau (étangs de Salses-Leucate, la Palme, Bages-Sigean, Thau, l’Or et Berre). En revanche, une dégradation de l’état du phytoplancton est observée pour les étangs Palavasiens-Est (état médiocre en 2012 et état mauvais en 2015) et du complexe de Vaccarès (bon état en 2012 et état moyen en 2015).
 

Dans le District "Corse"

Dans le district « Corse », les masses d’eau côtières présentent un très bon état pour le phytoplancton et la chimie matière vivante. 
Tandis que sur les lagunes, les paramètres de l’indicateur « physico-chimie » montrent un bon état des deux masses de transition échantillonnées en Corse. L’indicateur phytoplancton indique quant à lui un état moyen / médiocre. Les mêmes résultats ont été constatés pour la période 2007 à 2012, avec une amélioration pour l’étang de Biguglia (mauvais état en 2012 et état moyen en 2015).
2 MET (Etangs de Biguglia et de Palu) sont déclassées par les macrophytes et par le phytoplancton. 
Pour l’état chimique, les MET suivies en Corse affichent un bon état pour la chimie eau alors que l’étang de Diana est déclassé par la chimie matière vivante.
Tous les dépassements des Normes de Qualité Environnementales « chimie dans la matière vivante » sont dues à des niveaux élevés de 4-ter-octylphénol, et cela dans les deux districts.
 
L’ensemble de ces résultats sera mis à jour dans l’atlas interactif
 
Télécharger le rapport sur Archimer (Coordination : Fanny Witkowski1, Bruno Andral3, Valérie Derolez2, Corinne Tomasino1 – Ifremer Département Océanographie et Dynamique des Ecosystèmes : Laboratoire Environnement Ressources Provence Azur Corse (LER-PAC)1, Laboratoire Environnement Ressources Languedoc-Roussillon (LER-LR)2, Valorisation de l'Information pour la Gestion Intégrée Et la Surveillance (VIGIES)3)
 
Cartes du rapport disponibles sur demande : polelagunes@tourduvalat.org
 

Pour les futures campagnes de suivi…

Une nouvelle campagne DCE a été réalisée par Ifremer au cours de l’été 2017 sur les lagunes méditerranéennes poly- et euhalines (salinité moyenne >18), ciblée sur le suivi des éléments de qualité phytoplancton, macrophytes et physico-chimie de l’eau (Tableau 3). Les suivis seront complétés en 2018 par un diagnostic des macrophytes sur 8 masses d'eau et par un diagnostic de l’état chimique sur 12 masses d’eau.
Pour les campagnes à venir, il est proposé de remplacer les Normes de Qualité Environnementales (NQE) définies pour la matrice de l’eau par des NQE spécialement établies pour les mollusques. En Méditerranée, l’étang de Thau et la Baie du Lazaret ont été choisis comme sites d’étude pour l’acquisition des données du facteur de bioaccumulation sur les mollusques en milieu marin afin que ce facteur soit opérationnel pour le contexte DCE. D’autre part pour 2018, l’arrête du 27 juillet prévoit d’élargir le nombre de substances à analyser dans le cadre de la DCE avec des NQE prenant effet à compter du 22 décembre 2018.
 
Tableau 3 : masses d'eau suivies en 2017-2018 (Télécharger le tableau)
 
Contacts
Programme des suivis des lagunes poly- et euhalines (salinité moyenne >18) 2017 et 2018 : valerie.derolez@ifremer.fr, dominique.munaron@ifremer.fr, serge.mortreux@ifremer.fr.
Programme des suivis des lagunes oligo- et mésohalines (salinité moyenne <18) 2017 et 2018 : grillas@tourduvalat.org.
 
Date de publication : 15/09/2017