Les missions et valeurs de la Tour du Valat

Créée en 1954 par Luc Hoffmann, naturaliste visionnaire et passionné d’ornithologie, la Tour du Valat a depuis développé son activité de recherche pour la conservation des zones humides méditerranéennes avec un souci constant :

« Mieux comprendre les zones humides pour mieux les gérer. »

Convaincue que ces milieux aussi riches que menacés ne pourront être préservés que si activités humaines et protection du patrimoine naturel vont de pair, la Tour du Valat développe depuis plusieurs décennies des programmes de recherche et de gestion intégrée.

Son mode d’action diversifié est voué à apporter des réponses concrètes à des enjeux-clés : générer la connaissance et la partager pour renforcer les capacités des acteurs, qu’ils soient usagers, gestionnaires ou scientifiques, nourrir une gestion effective de ces milieux, et alimenter les politiques publiques.

La Tour du Valat, située au cœur de la Camargue, est un institut privé de recherche avec la forme juridique d’une fondation à but non lucratif, reconnue d’utilité publique.

Son domaine, qui englobe tous les habitats naturels représentatifs de la Camargue fluvio-lacustre, s’étend sur 2921 hectares dont 1845 classés en Réserve naturelle régionale. Au-delà de son rôle de conservation de la biodiversité, c’est un site privilégié pour mener des recherches, tester et développer des activités agricoles ou cynégétiques compatibles avec le maintien de cette biodiversité exceptionnelle.

La Tour du Valat, c’est aussi un centre de ressources documentaires unique en Méditerranée, spécialisé en écologie des zones humides. Chaque année, de nombreux chercheurs, enseignants et stagiaires du bassin méditerranéen viennent consulter les ouvrages et ressources scientifiques de la bibliothèque.

La Tour du Valat emploie environ quatre-vingt salariés, qui interviennent dans toute la Méditerranée.

Son équipe scientifique, riche d’une quarantaine de spécialistes, développe des programmes de recherche sur le fonctionnement des zones humides et teste des modes de gestion adaptés aux enjeux et particularités des zones humides méditerranéennes.

Les résultats sont transférés par le biais de la formation et la mise en place de projets innovants menés en collaboration avec de nombreux partenaires locaux, nationaux et internationaux.

Historique

L’acquisition de la Tour du Valat

En 1948, Luc Hoffmann, Docteur en biologie de nationalité suisse, passionné d’ornithologie, acquiert le domaine de la Tour du Valat.

Les premiers travaux en ornithologie

En 1954, après quelques années de baguage et d’étude des populations et de la migration des oiseaux d’eau, la station biologique de la Tour du Valat est officiellement créée.

Dès ses débuts, la Tour du Valat s’associe à d’autres partenaires pour remplir sa mission en faveur des oiseaux d’eau et des zones humides.

Elle accueille ainsi dans ses locaux le siège du Bureau International de Recherche sur les Oiseaux d’Eau (BIROE) – devenu par la suite Wetlands International – et développe des activités de conservation en Méditerranée.

Signature de la convention RAMSAR en Iran, 1971

La protection des zones humides

Durant les années 1960 la Tour du Valat, guidée par Luc Hoffmann qui joue dès lors un rôle diplomatique essentiel, initie à travers le projet MAR, plusieurs rencontres internationales pour défendre les fonctions et valeurs des zones humides.

À l’issue du projet MAR, qui a établi le premier constat objectivé scientifiquement de la disparition alarmante des zones humides, une conférence a eu lieu en Camargue, au cours de laquelle l’idée d’une convention internationale dédiée a émergé. Neuf ans plus tard, en 1971, la Convention de Ramsar sur les zones humides, premier traité international environnemental, est signée.

La Tour du Valat commence alors à diversifier ses champs de recherche sur les zones humides au-delà de l’ornithologie : gestion des zones humides par le pâturage, et exigences écologiques des oiseaux d’eau coloniaux.

Une fondation au service des zones humides

En 1978 la Tour du Valat devient une fondation scientifique privée, reconnue d’utilité publique.

Luc Hoffmann la dote d’un capital géré par la Fondation Pro Valat, dont les revenus représentent actuellement environ 15 % du budget de la structure.

Une approche multidisciplinaire intégrée

Dans les années 1980, de nouveaux programmes de recherche intégrés sur les habitats et les espèces vulnérables voient le jour avec la contribution de nouvelles disciplines telles que l’hydrologie et la géomatique alors balbutiante.

Un plan de gestion du domaine est élaboré, le premier pour une réserve naturelle en France.

Transférer notre savoir-faire à l’échelle méditerranéenne

Dans les années 1990 la Tour du Valat développe des projets de « conservation » favorisant le transfert des résultats de ses programmes de recherche, par le biais de modules de formation à la gestion des zones humides organisés tout autour du bassin méditerranéen.

À partir de 1992, la Tour du Valat contribue à travers l’Initiative MedWet à l’application et l’adaptation au monde méditerranéen des principes de la Convention de Ramsar.

Concilier activités humaines et préservation du patrimoine naturel des zones humides

Aujourd’hui, les aspects socio-économiques prennent une part de plus en plus importante dans les programmes de la Tour du Valat et contribuent à l’intégration croissante des métiers de la recherche et de la conservation, aussi bien en France que dans d’autres pays du pourtour méditerranéen.

La Tour du Valat s’implique également dans l’appui à l’élaboration de politiques publiques et au suivi de leur mise en œuvre, tant au niveau local que national ou international.

Alors que les enjeux liés à la protection des zones humides méditerranéennes et de la biodiversité sont devenus prépondérants dans un contexte de changements globaux accélérés, notamment climatiques, la Tour du Valat est devenue au fil des décennies un institut de recherche reconnu à tous les niveaux.

Conseil d’administration des amis de la Tour du Valat – juin 2017

Une communauté de femmes et d’hommes réunis autour des zones humides méditerranéennes

Au fil des années la Tour du Valat a permis la création d’une vaste communauté de femmes et d’hommes, de toutes nationalités, de toutes origines et aux parcours variés, en Camargue, autour du bassin méditerranéen et même au-delà.

L’Association des Amis de la Tour du Valat a été créée en 2014 à l’occasion des 60 ans de la Tour du Valat, afin de fédérer ce fabuleux capital humain tissé par tous ceux qui en ont fait l’histoire et plus largement celles et ceux qui partagent ses valeurs, pour échanger, partager les connaissances et promouvoir la poursuite de son action. L’adhésion en est ouverte à toutes et tous.

 

1948

Acquisition de la Tour du Valat

Luc Hoffmann acquiert le domaine de la Tour du Valat, d’une superficie de 1250 hectares, produisant principalement du riz et du vin, tandis que les herbages sont loués à des manadiers.

1954

Création de la Station biologique

Après quelques années de baguage et d’étude des populations et de la migration des oiseaux d’eau, la station biologique de la Tour du Valat, institut de recherche privé, est officiellement créée.

1958-1962

Mise en place du projet MAR

Guidée par Luc Hoffmann qui joue dès lors un rôle diplomatique essentiel, la Tour du Valat initie à travers le projet MAR, plusieurs rencontres internationales pour alarmer sur la disparition des zones humides.

1971

Signature de la convention Ramsar

Neuf ans plus tard, à l’issue du projet Mar, la Convention de Ramsar sur les zones humides, premier traité international environnemental, est signée en Iran.

1974

Création de la Fondation privée

La Tour du Valat devient une fondation scientifique privée,reconnue d’utilité publique. Luc Hoffmann la dote d’un capital (géré par la Fondation Pro Valat), dont les revenus représentent environ 20% du budget actuel de la structure.

1984 - 1986

Création de la Réserve Naturelle Régionale de la Tour du Valat

Une partie du domaine (1 071 ha) est classée Réserve Naturelle Volontaire & Création du tout premier plan de gestion pour une Réserve naturelle en France par la Tour du Valat.

1992

Création de l’Initiative Medwet

À travers l’Initiative Medwet, la Tour du Valat contribue à l’application et l’adaptation au monde méditerranéen des principes de la Convention de Ramsar. La Tour du Valat devient un des quatre Centres Zones Humides de l’Initiative Medwet.

2007

Lancement de l’Observatoire des Zones Humides Méditerranéennes

Cet observatoire, à destination des décideurs et gestionnaires, étudie à l’échelle méditerranéenne l’état et les réponses des zones humides face aux pressions qui pèsent sur ces écosystèmes.

2008

Agrandissement de la Réserve Naturelle Régionale

Classement de 1845 ha du domaine de la Tour du Valat en Réserve Naturelle Régionale.

2014

Création de l’Association des Amis de la Tour du Valat

Création de cette association à l’occasion des 60 ans de la Tour du Valat, afin de fédérer le capital humain tissé par tous ceux qui ont fait son histoire et plus largement celles et ceux qui partagent ses valeurs, pour échanger, partager les connaissances et promouvoir la poursuite de son action.